Err

Votre panier : 0,00 EUR
Bienvenue sur le site ORPHEON

Médecine Intensive- réanimation


Interne référent : Marion GIRY

marion.giry7@gmail.com

Coordonnateur régional : Pr Benoît MISSET (Réanimation médicale, CHU Charles Nicolle)

A quoi ressemble la maquette de formation dans la ville ?

  • Formant la phase socle initiale = 1 an
    • Un semestre d’Anesthésie en périphérie
    • Un semestre en Réanimation médicale au CHU


  • Formant la phase d’approfondissement = 3 ans. Possibilité de réaliser une maquette dite polyvalente (4 stages dans des terrains de stage différents) ou bien « spécialisée » (même spécialité médicale).
    • 2 semestres dans un service hospitalier agréé à titre principal en MIR (Réanimation)
    • 3 semestres dans un service hospitalier agréé à titre complémentaire en MIR (spécialités médicales)
    • Un semestre libre


  • Formant la phase de consolidation = 1 an
    • 2 semestres dans un service hospitalier agréé à titre principal en MIR.


Listes de gardes accessibles pendant la phase socle :

  • Garde d’anesthésie dans des blocs polyvalents en périphérie
  • Garde de réanimation médicale au CHU

Comment se passent les cours et la formation théorique ?

  • Portefolio permettant le suivi pédagogique des internes
  • Tuteur hospitalo-universitaire / étudiant
  • Mise à disposition des cours théoriques correspondant aux enseignements nationaux sur une plateforme internet dédiée (www.ce-mir.fr)
  • Journée d’accueil nationale en début d’année universitaire (pour les 1ers semestres), puis séminaires pluri-annuels nationaux réunissant tous les internes du DES

+ Au niveau régional :

  • Bibliographies bi-mensuelles et groupes d’échanges de pratiques hebdomadaires réunissant tous les internes du DESAR et DES MIR
  • Accès régulier aux séances de simulation médicale (Medical Training Center)

Comment sont validés les stages / les connaissances théoriques ?

  • Validation des stages par une fiche remplie conjointement par l’interne et le responsable du stage.


Y a-t-il un centre de simulation, quel est son accès ?

Accès au Medical Training Center (MTC) via le Centre d’Entraînement aux Soins d’Urgence appartenant au département d’Anesthésie Réanimation.

Existe-t-il une association d’interne pour la Médecine Intensive-Réanimation ?

OUI : ANJMIR (Association Nationale des Jeunes Médecins Intensivistes et Réanimateurs) :

Mail : jeunesmir@gmail.com

Facebook : jeunesmir

Twitter : @jeunesmir

Quel est le plus grand atout de la ville en MIR ?

Possibilité de finaliser la maquette et d’orienter son projet professionnel en sélectionnant les stages d’intérêt en phase d’approfondissement (maquette « spécialisée »).

Enseignement en collaboration avec le DESAR en phase socle.


Comment est l’ambiance dans la spécialité ?

Ambiance bienveillante, autonomisation progressive avec promotion d’une collaboration avec les DESAR.

Promotions de petite taille à ce jour, permettant aux internes de se connaître les uns les autres.

Coordinateur et praticiens universitaires accessibles et ouverts au dialogue.


Les inter-CHU sont-ils possibles ?

Oui, s’ils s’inscrivent dans un projet professionnel coohérent.


Quelles sont les perspectives d’accès au post internat ?

Postes disponibles actuellement, notamment dans les services de Réanimation polyvalente en périphérie.

Comment se passent les choix de stages ? Y a-t-il des évaluations de stages disponibles ?

Les choix de stages se font en fonction de l’ancienneté et du classement aux ECN, via les désidératas des internes envoyés au référent DES MIR.  Une bonne communication entre les internes permet généralement de satisfaire chacun d’entre eux, afin de garantir la finalisation de leur maquette.

Une évaluation des stages pour tous les internes rouennais est en cours d’élaboration par le bureau des internes (ORPHEON).


Un mot sur l’ambiance MIR/AR locale ?

Bon dialogue entre les praticiens universitaires de chaque domaine.

Commentaires libres sur la région :

Rouen est une ville de taille moyenne, jeune, de plus en plus dynamique. Elle offre une belle qualité de vie : loyers abordables, offre culturelle importante, possibilité de tout faire à pied ou à vélo, proximité de la mer (40km = 45min en voiture) et de nombreux aéroports (Beauvais, Deauville, Roissy…), proximité de Paris (1h15 en train / 1h30 environ en voiture).


Le CHU de Rouen a la particularité d’être situé en centre-ville, accessible à pied.

Les hôpitaux périphériques sont proches de Rouen, permettant des allers-retours quotidiens et donc de continuer à vivre sur Rouen. Ils disposent tous d’un internat (Le Havre, Dieppe, Évreux)


L’internat du CHU est vivant, perpétuant la tradition carabine dans un esprit de camaraderie, permettant aux internes de se retrouver régulièrement lors des repas (améliorés hebdomadaires), mais aussi lors de manifestations organisées par le Bureau plusieurs fois par semestre (soirées, after-work).